Les anomalies géologiques du forage SG3 (Kola) remettent en question la science établie

Le Kola Superdeep Borehole SG3 est un trou gigantesque foré dans les années 1970 qui atteignit 12 262 mètres de profondeur. Le but n’était pas de trouver du pétrole, mais d’en apprendre davantage sur la composition de la croûte terrestre.

L’une des découvertes les plus fascinantes de ce puit est qu’aucune transition du granit au basalte n’a été trouvée à une profondeur d’environ 7 km, où la vitesse des ondes sismiques a une discontinuité. 

Au lieu de cela, les scientifiques ont constaté que le changement de la vitesse des ondes sismiques était causé par une transition métamorphique dans la roche granitique. 

Plus surprenant, la roche à cette profondeur avait été complètement fracturée et était saturée d’eau. Cette eau, contrairement à celle de surface, devait provenir de minéraux de la croûte profonde et n’avait pas pu atteindre la surface à cause d’une couche de roche imperméable. 

De plus, des fossiles de plancton microscopiques ont été trouvés à 6 kilomètres sous la surface. 

Une autre découverte inattendue; une grande quantité d’hydrogène gazeux. En effet, la boue de forage qui s’écoulait du trou a été décrite comme bouillante et accompagnée d’hydrogène.

Le trou avait donc atteint 12 262 m en 1989, alors qu’il devait atteindre 13 500 m à la fin de 1990 et 15 000 m en 1993. 

En raison des températures plus élevées que prévu à cette profondeur, 200 °C au lieu des 80 °C attendus, un forage plus profond a été jugé irréalisable. La diminution inattendue de la densité, la plus grande porosité et les températures étonnamment élevées ont amené la roche à se comporter un peu comme un plastique, rendant le forage impossible.

Le forage a pris fin en 1992, 22 ans après le début de l’opération.

La fermeture du site a coïncidé avec la chute de l’Union soviétique. Aujourd’hui à l’abandon, il est considéré comme un danger pour l’environnement, bien que les visiteurs puissent encore voir quelques vestiges de l’expérience dans la ville voisine de Zapolyarny, à environ 10 kilomètres de là. Aucune autre équipe de chercheurs n’a encore battu son record, le trou de forage restant le point le plus profond de la planète créé par l’homme.

Sources :

https://fr.rbth.com/tech/83524-russie-forage-plus-profond-monde

https://en.wikipedia.org/wiki/Kola_Superdeep_Borehole

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s