Un Pilote De L’US Navy raconte avoir vu un trou béant lors d’un survol de l’Antarctique

En janvier 2015, la chercheuse Linda Moulton-Howe (rédactrice du site Web earthfiles.com) a reçu une lettre inattendue d’un ingénieur présumé à la retraite de l’US Navy, ancien sous-officier de vol de première classe. La lettre raconte les expériences dans lesquelles l’officier anonyme de l’US NAVY (se désigne lui-même comme « Brian ») raconte ses expériences bizarres et extraordinaires de divers sauvetages et vols avec des avions en Antarctique, qui ont eu lieu entre les années 1983 et 1997.

Brian, 60 ans, est diplômé de l’Iowa College avec le diplôme d’ingénieur avec une spécialisation en écologie de la maintenance aéronautique et un certificat en aviation. En 1977, il s’est ensuite enrôlé dans la marine des États-Unis et a été en service pendant vingt ans jusqu’à sa retraite en 1997. À partir de 1983, Bryan a rejoint le sixième escadron de développement de l’Antarctique de la marine, le VXE-6 en abrégé. Le VXE-6 est un escadron d’essai et d’évaluation aérien basé à la base navale de Point Mugu, dans le sud de la Californie. Il possède des bases d’opérations frontalières à Christchurch, en Nouvelle-Zélande et à la station McMurdo en Antarctique. VXE-6 fournit principalement des services techniques aéronautiques pour certaines équipes d’expéditions scientifiques en Antarctique. 

Lors d’une mission de sauvetage, Brian et plusieurs autres membres d’équipage ont dû acheminer un hélicoptère médical d’urgence à Camp Davis car un membre du personnel avait été blessé par une chaudière. C’est ainsi que Brian et l’équipage ont décidé de traverser la zone d’exclusion aérienne et de voler directement vers Davis depuis McMurdo pour gagner du temps. Lorsque leur avion s’est approché de la zone d’exclusion aérienne, le centre de commande leur a envoyé un message leur demandant de modifier leur itinéraire de vol actuel et de contourner la zone d’exclusion aérienne, mais il était trop tard. 

C’est alors que Brian et son équipage auraient vu un grand trou dans la glace à environ cinq à dix milles du pôle Sud géographique (cercle fuchsia sur la carte) dans une zone géographique étant une zone d’exclusion aérienne. appelée également zone d’échantillonnage de l’air.

Il raconte :

« C’est après cette mission que nous avons été rappelés et informés par des agents du renseignement de Washington DC, qui nous ont dit de ne pas parler de cette zone, celle que nous avons survolée et où l’on peut voir le gros trou dans la glace. Une fois, nous nous sommes approchés de la zone d’échantillonnage de l’air – mais nous avons eu des pannes électriques sur l’avion et de mystérieuses anomalies. Ensuite, on m’a dit de quitter cette zone immédiatement et de me présenter à notre commandant d’escadron dès que nous revenions à McMurdo. 

D’autres histoires sont arrivées à cet escadron, comme l’apparition de soit disant soucoupes volantes. Cependant malgré avoir cru plus de 20 ans au phénomène extraterrestre, je pense plutôt que Brian et son équipe auraient pu apercevoir des engins utilisant la rétro ingénierie mais qu’ils ne seraient pas extraterrestres. Je pense que la zone 51 enferme des modèles top secret et que le gouvernement américain essaie peut-être de découvrir ce qui se trouve de l’autre coté de notre Terre concave et qu’il désinforme le public depuis des décennies. Mais après tout je ne sais pas tout !

Sources :

https://inf.news/en/science/09c396785d18c38a3f03d56a95252a2e.html?cf_chl_jschl_tk=pmd_NYaqQWHx1c7O0uyoOzbgMlSaUBNUkybuM4yHUPiKkI0-1635346376-0-gqNtZGzNAlCjcnBszQel

Publicité

Un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s